CR de la sortie du 20 décembre 2020 par Jacques

           Sur les routes des ostréiculteurs vendéens…

 

Les courageux de décembre furent :

Gaël   XJR 1300

Pierrick    Honda 1000 CBF

Jean Pierre    Vstrom 650

Guilhem   Guzzi VT 85

Xavier   Triumph Tiger 1200

Stéphane  Yamaha NT 09

Jacques   Yamaha 1300

Soit 7200 cm cube de cylindrée au total 

        En l’absence de Christian, nous n’avons pas commandé de brouillard pour cette sortie hivernale. Même la pluie, abondante toute la nuit, a jouée aux abonnées absentes, bref un temps un peu froid peut être mais un soleil radieux qui nous a accompagné tout au long du périple. On aurait même pu  envisager le casse-croute…

        Donc rendez vous à Leclerc Océane à 9 heures pétante, pour un départ à 9 heures 15 : horaires presque respecté. Start your engine et en route vers la cote vendéenne. Moi devant et tous derrière…Au premier rond-point, pas de demi tour, mais mon GPS me fait la nique : il veut absolument me faire faire revenir en arrière. J’avais fermement décidé qu’il n’y aurait pas de demi-tour lors de cette sortie, quitte à me fourvoyer sur des routes inconnues.

En fait, j’avais chargé le mauvais itinéraire… Je fis donc appel à mes souvenirs lointains pour trouver la route. Grace à la prévoyance de Xavier, je dispose à postériori de notre trajet.

        Nous prenons la D65 direction Pont Saint Martin, La Chevrolière et Touvois, puis la D 54 qui nous permet de franchir enfin la frontière départementale pour nous retrouver sur la même route mais nommée D 75 par les Vendéens. La Garnache traversée (c’est un lieu dit et non une rivière) on se risque sur la D 21 et oblique sur la D 2032 puis D 32C suivi de D 75 et D 71 virage sur la D 28 vbers Chateauneuf (sans château visible) C’est la D 948 qui nous amène à Beauvoir sur Mer. Nous empruntons la route des ostréiculteurs pour nous arrêter enfin à Port du Bec.

Pause café, gâteau, pipi….

        Nous rendons la route des ostréiculteurs que nous avons emprunté il y quelques minutes aus pécheurs d’huitres pour prendre la direction de Port des Champs puis la D21C vers Bouin. Nous roulons en traversant les marais sur la D 758 jusqu'à Bourgneuf en retz. Certaines portions de route sont lissent comme un cul de bébé, d’autres ridées comme un cul de Pépé.

        Après la D 13 ( et non la détresse) et la D 67 les routes perdent leurs numérotations pour devenir  route de la Fradouillère de Prigny (sans doute une noble route ou une route noble) passage par D 5 pour ne pas perdre nos habitudes numériques, route La Tartouzière qui devint La Rouillère puis la Milsandrie, en traversant la D 605 nous embouquons la  Davière des Landes. (et non embouquons la douairière des landes car embouquer veut dire «  pénétrer dans un passage étroit «(nos comment ) )

Et toujours pas de demi-tour…

Nous nous dirigeons vers Port Saint Père pour regagner chacun en ce qui le concerne ses pénates…

        Nous n’avons pas à déplorer de panne d’essence, de démarreur etc…, pas de chiures d’oiseau sur nos selles, pas de pluie ni de brouillard. La neige est restée en montagne. Bref cela aurait pu être particulièrement tarte sans la bonne ambiance des électrons présents, et les merveilleux paysages des marais vendéens.

           Merci à tous pour cette dernière sortie 2020.

                          Vivement l’année prochaine pour de nouvelles aventures.

      Portez-vous bien

                         Et bonne année

Et toujours pas de demi tours (je ne veux pas revenir en 2020, année de M…..)

 

               Jacques votre guide de la matinée.

Commenter cet article

pierrick pineau pierrick 22/12/2020 09:36

Bonjour. très bien fait ce compte rendu, malgré le GPS qui a voulu faire des siennes Jacques à su lui faire voir qui était le patron TB . ET oui une bonne balade sous une température clémente nous a fait un grand bien, le tout agrémenté café thé biscuit et chocolat hum . joyeux noël a tous.Banzaiii breton.